Sneakers And Go

Comment les sneakers sont devenues aussi collectionnables que l'art ?

La vente à 1,8 million de dollars des sneakers que Kanye West a porté en 2008 aux Grammy Awards, a annoncé la nouvelle ère des investissement en sneakers.

Pour la plupart des gens, ils ressemblent à une paire de sneakers, mais pour Gerome Sapp, les prototypes Nike Air Yeezy 1 représentent un moment décisif dans le design et le commerce moderne. «Si vous êtes un sneakerhead, vous connaissez cette sneaker», dit Sapp.

Le marché de l’art y prête également attention. Les chaussures, co-conçues par Kanye West et portées par lui-même aux Grammys en 2008, sont devenues les plus chères jamais vendues lorsque la société de Sapp, nommée Rares, les a achetées pour 1,8 million de dollars (1,28 million de livres sterling) chez Sotheby’s lors d’une vente privée en avril.

« C’était la première fois que Nike collaborait avec un artiste plutôt qu’un athlète, et laissait l’artiste prendre part à sa conception. Il y a donc beaucoup de premières autour de cette sneaker », ajoute Sapp.

Sapp pense que la vente de la Yeezy marquera le début d’une nouvelle ère : une ère où les sneakers sont aussi précieuses que l’art de collection ou, comme Virgil Abloh, directeur artistique de la collection de vêtements pour hommes de Louis Vuitton, l’a déclaré en 2020, de nombreux jeunes peuvent valoriser les sneakers plus qu’un Matisse ».

Kanye West aux Grammy Awards

Kanye West aux Grammy Awards à Los Angeles, 2008.

« Flipping » sneakers (acheter au détail et vendre plus cher sur le marché secondaire) peuvent rapporter aux commerçants des milliers de dollars de profit en quelques minutes, les acheteurs recherchant des paires très demandées sur des sites de revente ou sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram,….

La révélation des sneakers

Le business s’est révélé face à la pandémie, une estimation prévoit que le marché de la revente de sneakers pourrait atteindre 120 milliards de dollars d’ici 2026. « Nous avons constaté une augmentation exponentielle du monde des enchères », ajoute Nicholas Smith, l’auteur de Kicks : the Great American Story of Sneakers et animateur du nouveau podcast Sneakernomics de la BBC. « Maintenant, elles sont dans la même zone que des objets de collection comme des cartes de baseball ou des montres de luxe. »

Certaines paires sont si limitées qu’elles sont vendues via des loteries, que les acheteurs tentent de contourner en utilisant un logiciel spécialisé. Une récente page d’accueil de Bloomberg Businessweek présentait récemment une paire d’Air Jordan avec un slogan qui tentait de résumer la tendance : « Ce n’est pas une sneaker, c’est une classe d’actifs ».

Mais au-delà du battage médiatique et des gros titres, il y a des signes tangibles que la position des sneakers dans le monde de l’art évolue. L’évolution de la chaussure, du produit fonctionnel à l’art à collectionner, est explorée dans le musée du design Sneakers Unboxed : Studio to Street.

De telles expositions donnent des félicitations et une légitimité aux sneakers en tant qu’œuvres d’art, selon Smith. « Nous sommes dans un nouveau chapitre dans le monde des sneakers », dit-il. « La collection existe depuis des décennies, mais elle a vraiment explosé au cours des deux dernières années grâce aux réseaux sociaux, ce qui permet de trouver très facilement une paire de sneakers rare et spécifique.»

Sapp, un ancien joueur de football américain des Ravens de Baltimore qui est entré dans le monde des startups, propose une propriété fractionnée de sneakers difficiles à trouver via sa société, nommée Rares. Les acheteurs peuvent acheter une part d’une chaussure et l’échanger comme ils le feraient pour une action. Les Nike Air Yeezy 1 Prototypes seront donc divisées en 72000 actions, chacune coûtant 25 $.

Sapp dit que le marché secondaire est maintenant divisé entre le marché du « flipping » (avec des baskets pour environ 500 $) et le marché des investisseurs, qu’il décrit comme toute chaussure valant 5 000 $ et plus. « Maintenant, sans manquer de respect à Matisse, vous savez que si je peux mettre la main dessus, je le ferai aussi », dit Sapp. « Mais pour le moment, les sneakers sont la tendance. Je peux le voir tous les jours, et je peux le toucher de manière tangible, et je peux le contrôler de manière tangible. »

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La mode et le sport sont désormais plus étroitement liés que jamais. La styliste Courtney Mays fait en sorte que les joueurs de la NBA soient plus largement reconnus pour leur style.

Comment un personnage s'habille a un impact significatif sur la façon dont le public le voit intellectuellement et émotionnellement.

Les sneakers, autrefois symbole de l'athlétisme, ont transcendé leur fonction première pour devenir des objets de désir commerciaux et de mode.

Jusqu'à -80 € sur nos Éditions limitées !
Découvrez nos réductions exclusives sur une sélection de sneakers en Édition limitée.
Jusqu'à -80 € sur nos Éditions limitées !
Découvrez nos réductions exclusives sur une sélection de sneakers en Édition limitée.
0
    0
    Panier
    Votre panier est vide