Sneakers And Go

Interview : Sneakers And Go la référence de la location de sneakers en France

Retranscription de l’interview réalisée par SMB (Street Mentality Business) avec notre fondatrice Noëlla Ndzamba.

SMB : Noëlla, bonjour tu vas bien ?

Noëlla : Ça va super et toi ?

SMB : Est-ce que tu peux nous parler de Sneakers And Go ?

Noëlla : Sneakers And Go c’est un service de location de sneakers pour les professionnels de la mode et de l’audiovisuel pour leurs shootings photo, clips vidéo, interviews, événements et émissions de télé.

SMB : Peux-tu nous présenter ton parcours dans les grandes lignes ?

Noëlla : J’ai fait un BTS commerce international, j’ai fait ensuite une licence marketing-achat et j’ai enchainé avec un master en achat. Pendant mes 3 dernières années d’études j’étais en apprentissage dans un grand groupe automobile et en parallèle j’avais commencé mon projet en fin d’année de licence. J’ai également travaillé pendant 1 an dans ce grand groupe à la suite de mon master. Et, depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter mon contrat et de complètement me consacrer à Sneakers And Go.

SMB : Qu’est-ce que ça t’a apporté tes études et l’apprentissage ?

Noëlla : Beaucoup de choses ! Par exemple, j’ai été en stage à New York pendant 3 mois dans une start-up durant mon BTS. J’étais dans une petite structure donc ils m’ont vraiment mis en immersion dans le monde de la start-up et dans le monde de la mode. Ce stage m’a fait évoluer d’un point de vue pro et perso.

SMB : Sur quels aspects ?

Noëlla : Je voulais faire un test dans un grand groupe et dans une petite structure et j’ai vu que l’ambiance était différente. La responsabilité qu’on pouvait te donner et le poids que tu avais réellement même en étant stagiaire uniquement pour 3 mois. En plus de ça, c’était lié à la mode qui est l’une de mes passions. À partir de ce moment, quand je suis rentrée à Paris, la volonté de créer un projet avait déjà tournée dans ma tête. Puis, dans les études ce qui m’a permis d’avancer dans Sneakers And Go, c’est l’accompagnement que j’ai pu avoir par mes profs et même par mes camarades de classe qui m’ont aidé et challengé dans la mise en place de Sneakers And Go. Du coup, à chaque fois que je rentrais ça me permettait de bosser à fond dessus.

SMB : Comment on arrive à créer un système de location de sneakers en étant à la fois étudiante et en apprentissage ?

Noëlla : En fait c’était venu de manière personnelle, c’est-à-dire qu’à chaque fois je regardais toutes mes paires et un jour je me suis dit j’aimerai bien avoir une paire rouge juste le temps d’un flow. Parce que j’étais étudiante et j’avais cette barrière financière qui ne me permet pas d’acheter des paires qui sortent souvent et qui sont toujours plus chères alors que j’adore la mode et j’adore créer des tenues. Quelques fois, j’en aurai juste besoin pour une seule tenue pour une seule soirée et je me suis dit pourquoi pas créer un service de location de sneakers. Du coup, je me suis lancée pour créer mon propre service de location de sneakers parce que je me suis dit je serai ma propre cliente. Finalement, de fil en aiguille, quand j’ai commencé à construire le projet et l’offre, j’ai eu un premier client qui était le styliste d’un artiste. En discutant avec lui de ses besoins, il m’a très vite fait comprendre qu’il y avait un gros besoin dans le stylisme. Je me suis dit qu’il y avait un vrai truc à faire donc je suis rentrée chez moi et j’ai tout rebossé pour aller vers ces clients : les professionnels de la mode et de l’audiovisuel.

SMB : Vers qui on se tourne quand on a un service comme ça à proposer ?

Noëlla : Il y a deux cibles évidentes : Il y a les personnes qui ont un besoin pour l’audiovisuel et les personnes qui ont un besoin pour la mode. On a d’une part les designers et les créateurs de marque qui auront besoin de faire des shootings photo pour mettre en avant leurs tenues, et, il y a les stylistes ou les artistes eux-mêmes pour leurs contenus : clips vidéo, shootings photo, événements où ils ont besoin d’avoir une image claire, nette et stylée.

SMB : C’est la raison pour laquelle on a vu beaucoup de collaboration de Sneakers And Go avec des artistes musicaux ?

Noëlla : Exactement, parce qu’ils vont avoir besoin temporaire pour un clip vidéo qui dure en moyenne 3 min sur YouTube avec 4-5 jours de tournage derrière. Ils ont besoin d’être stylé à l’image. Encore plus encore aujourd’hui avec la croissance des réseaux sociaux, notamment Instagram où on est beaucoup porté sur l’image. À côté les marques de vêtement vendent également énormément via les réseaux sociaux. En plus de ça avec le confinement, tout s’est concentré sur le numérique donc il y a eu une grosse explosion des contenus digitaux et une grosse demande.

SMB : En prenant l’exemple de Maska avec qui tu as travaillé, comment s’est passée la collaboration ?

Noëlla : J’ai été approchée par son styliste qui avait des besoins de sneakers parce qu’il devait faire la pochette d’album et le clip. Et c’était une superbe expérience et très intéressante.

SMB : Au début tu étais seule maintenant tu t’es entourée ?

Noëlla : Oui, ça fait quelques mois maintenant, depuis Janvier 2021, qu’on est 3 officiellement. Il y a Julien Sardin qui s’occupe de la partie marketing et communication et Rodrigue Aligenes qui s’occupe de la partie commerciale et financière.

SMB : Pourquoi s’être entourée d’associés ?

Noëlla : C’est pour la croissance de Sneakers And Go car au début je faisais ça quand j’étais étudiante comme une activité à côté. Maintenant que j’ai vu qu’il y a un vrai besoin, je me suis dit pourquoi ne pas pousser la croissance de ce service en m’entourant de compétences fortes. Le marketing/webmarketing parce qu’on est fortement en place sur internet, le côté commercial pour aller chercher de nouveaux clients et le côté financier qui vient structurer le tout. C’est mieux d’avoir 3 cerveaux qu’un seul. C’est vraiment l’intelligence collective qui nous permet d’avancer et de mettre en avant tout le potentiel d’un service comme celui-ci.

SMB : Quelles ont été tes limites ?

Noëlla : Les compétences étaient mes limites, c’est-à-dire que j’ai fait des études qui me permettent de toucher à tout mais plus tu grossis, plus tu comprends qu’il faut être spécialisé dans certains domaines et que tu ne peux pas tout gérer. Par exemple, fin décembre, j’avais pas mal de nouveaux clients et seule à gérer c’était plus possible. La limite c’est que seule, même si je touche à tout, je ne pouvais pas tout faire. Je ne suis pas experte dans toutes les compétences donc je ne pouvais pas aller plus loin dans le marketing, la finance et le côté commercial ce qui pouvait être des freins et même des obstacles.

SMB : Est-ce que tu aurais un conseil pour un jeune entrepreneur qui voudrait se lancer dans le monde de la mode ?

Noëlla : Moi je n’ai pas fait d’études dans la mode, c’est vraiment ma passion qui m’a drivée donc le conseil que je donnerai, ce serait de suivre sa passion car même si on n’a pas fait d’études on peut toujours apprendre après sur le tas.

Pour découvrir la suite de l’interview nous vous invitons à regarder la vidéo !

Interview réalisée par Street Mentality Business : InstagramLinkedinYoutube

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

La mode et le sport sont désormais plus étroitement liés que jamais. La styliste Courtney Mays fait en sorte que les joueurs de la NBA soient plus largement reconnus pour leur style.

Comment un personnage s'habille a un impact significatif sur la façon dont le public le voit intellectuellement et émotionnellement.

La vente à 1,8 million de dollars des sneakers que Kanye West a porté en 2008 aux Grammy Awards, a annoncé la nouvelle ère des investissement en sneakers.

0
    0
    Panier
    Votre panier est vide